Être une femme, porter une barbe, ostensiblement, parmi les hommes de pouvoir. Consentir en silence à la suprématie des hommes et semer la confusion des genres.
La Domination Masculine ? La Barbe !

Libération, Tribune de la Barbe, "Chasses gardées pour les hommes" 17/01/2018

Devant la Cinémathèque à Paris, le 30 octobre. Photo Albert Facelly

De Balance ton porc à la tribune Deneuve, le collectif féministe La Barbe se félicite en toute ironie que l’édifice patriarcal soit « solidement ancré sur son socle de femmes » sans que rien ne change.

Lire l’article.

Lire la suite

Les Rencontres de l’énergie 29/11/2017

JPEG - 4.7 Mo
La Barbe 291117 1

Ecoutez ici la pépite sonore captée à la fin de l’action, la conversation de deux hommes du public sur le thème de la Compéteeeeence !

JPEG - 48 ko
capture vidéo
JPEG - 50 ko
capture vidéo 2

Le tract lu à la tribune

Rencontres de l’Energie : E= MeC2

Messieurs, Messieurs, Messieurs, 25 fois Messieurs,

25 fois comme ces 25 interventions sur 26, au total, confiées aux Rencontres de ce matin à des hommes. Oui, 25 mâles intervenants, et une femme tout de même. On vous pardonnera cette coupable faiblesse, vous étiez si proches du sans faute. Quelle virile...énergie !

Quel soulagement pour La Barbe, en ce bien sombre automne pour la masculinité, de savoir qu’il existe encore des lieux comme ces Rencontres.
Car depuis quelques semaines, La Barbe frémit chaque jour. Pas une heure désormais sans que d’odieuses péronnelles crient vengeance et remettent en question nos antiques et si belles valeurs françaises de mâle séduction, comme l’a si bien rappelé Edouard, notre Premier ministre, notre fierté barbue. Mais vous voilà ! Si nombreux, si forts !

Car ici, en cette Maison de la Chimie, on sait se prémunir des horribles mélanges réclamés par ce que l’on nomme mixité, on sait s’éviter de terribles précipités vers le gouffre dans lequel tant de femelles tentent de nous entraîner, et maintenir hommes et femmes dans les sphères qui leur siéent en conservant, comme l’a dit Emmanuel, notre grand président Macron, "l’altérité profonde qui est notre richesse".

Joie ultime pour La Barbe ce matin, votre auguste assemblée compte un de nos plus nobles et ardents hérauts. Julien ! Le député Aubert ! Lui qui bravant l’outrecuidance d’une Présidente, pardon d’une Madame Le Président de l’Assemblée Nationale, arrivée dieu sait comment à ce poste, sut lutter contre le titre auquel elle prétendait.

C’est notre brave Julien encore, cher député Aubert, qui, il y a quelques jours face à l’ignominieuse campagne de délation, pour reprendre le mot si pertinent du Président Macron, appela, avev tant de justesse, de sens historique et d’art de la comparaison à “faire attention au maccarthysme et à la chasse aux sorcières”.

Alors Messieurs, à vous tous un immense merci d’être là, de tenir bon ! Merci à Christian, Jean-François, Olivier, Olivier 2, Philippe, Jean-Charles, Philippe, Jérôme, Frédéric, Jean-Marc, Julien, Nicolas, Jean, Marc-Antoine, Dominique, Bernard, Christophe, Fabien, Jean-Baptiste, Francis, Jean-Luc, Éric, Joël, Matthieu, Nicolas !

La Barbe !

Lire la suite

Les Matinales de la Disruption de la Tribune 05/09/2017

JPEG - 2.6 Mo
Les matimâles de la disruption 05 09 2017

Matinales de la Disruption : Aux grands mâles, les grands mots !

Messieurs, Messieurs, Messieurs, Messieurs, Messieurs, Messieurs,

Six fois Messieurs ce matin !

Quel honneur pour La Barbe d’assister à ces toutes premières Matimâles, pardon Matinales, de la Disruption. Comme vous pouvez le constater, La Barbe aime la disruption. Surtout quand elle n’a de disruptif que le nom. Car loin de perturber l’ordre viril qui sied à de telles sommets de discussion, vous avez choisi, dès leur lancement, d’envoyer avec ces Matimâles, pardon Matinales, un message très fort : ce matin ce sont six hommes et seulement des hommes qui parleront.
Nous tenons à saluer l’effort permanent de chacun de ces six hommes, au-delà de leur présence, ce matin, pour maintenir, dans leur propre royaume, haut et fort, le mâle pouvoir.

Jean-Louis, tu t’illustres à Econocom, qui compte 10 hommes sur 14 dans son conseil d’administration. Bravo !

Sébastien, chez AccorHotels, tu fais encore mieux, : 12 hommes sur 15 dans ton CoMex. Splendide !

Didier, toi qui reçois en tes murs, qui ont déjà vu d’ailleurs d’autres actions de La Barbe, nous saluons aussi ton travail à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris Ile-de-France qui ne démérite pas avec un bureau composé de 13 hommes sur 16 membres. Magnifique !

Jean-Christophe et Philippe, enfin nos grands amis de La Tribune. De vieilles connaissances là encore, tant La Barbe a déjà salué l’exceptionnelle contribution de la Tribune, à l’organigramme 100% viril, au triomphe de la domination masculine.

Epoustouflant !

La Barbe vous sait gré chacun à votre manière de faire en sorte que seul le mâle disrupte le mâle.

« Disruptez-vous ! » ordonnait ainsi la semaine dernière le titre d’une conférence qui se tenait à l’auguste Université d’été du MEDEF !

Philippe, Sébastien, Nicolas, Jean-Louis, Didier, Jean-Christophe, La Barbe vous dit merci !

La Barbe !

Lire la suite

Printemps de l’économie au CNAM 22/03/2017

Mercredi 22 Mars 2017. Printemps de l’Economie, que les hommes bourgeonnent !

Vous vous êtes donné la haute et noble tâche pendant ce Printemps de l’Economie de relever 20 défis. Pour la plus grande joie de La Barbe, vous n’y avez pas inclu​s, celui de lutter contre le triomphe masculin qui s’exprime en vos murs depuis quatre jours.

Vous avez en effet​ convié 108 hommes sur 145 intervenants. Votre cote est splendide, à 74% virile. Sans compter que parmi les 37 femmes (de trop !) que vous avez invitées, vous avez pris soin que 30% d’entre elles ne soient là que pour animer les débats, et non en tant qu’expertes, belle idée !

C’est ainsi que vous allez, par exemple, discuter demain de Mixité dans un débat intitulé “Mixité sociale et mixité scolaire : un enjeu de cohésion sociale”, avec uniquement des hommes​, quatre, ​autour de la table. Quelle audace !

Vous qui êtes réunis ici, sous le haut patronage du Président de la République, François Hollande, faites honneur à vos prédécesseurs. Ce n’est, en effet, pas la première fois, que la Barbe a la joie de venir féliciter des cénacles d’économistes.

En 2015, nous tenions à peu près ce langage ​aux 16 hommes sur 17 intervenants du colloque "Où va l’économie mondiale ?" ​organisé par le journal Le Monde : “La Barbe ne le répétera jamais assez ; dans un monde en crise, le retour aux valeurs viriles fondamentales est nécessaires. Et qui mieux qu’un cénacle d’intellectuels parfaitement masculin pourrait guider nos pas vers un avenir radieux ?”

En 2014, nous avions rendu une émouvante visite, au colloque “L’économie sociale et solidaire, quelle dynamique”, un colloque placé sous le haut patronage de Benoît Hamon, qui comptait 93% d’hommes parmi ses inte​rvenants.

En 2012, ​encore, lors des journées de l’économie organisées Sciences Po Paris, La Barbe avait félicité une tribune 100% masculine.

Nous vous félicitons, enfin, d’avoir pris soin de ne pas trop déstabiliser votre invité d’honneur, Jean-François Copé, particulièrement habitué aux environnements ultra virils des équipes Les Républicains.

​Bravo et merci, donc, à Jean-François, Philippe, Fabien, Michel, Patrick, Denis, Xavier, Fabrice, Christian, Laurent, Michel, Gilles, Etienne, David, Jean-Marc, Dominique, Xavier, Robin, Vincent, Jean-Marie, Eric, Jean-Louis, Élie, Sébastien, Patrick, André, Lionel, Sébastien, El Mouhoud, Pierre, Eric, Bertrand, Stefano, Jean-Sébastien, Roger, Guy, Ivan, Georges, Jacques, Olivier, Clément, Gilles, Michel, Louis, Bruno, David, Hippolyte, Olivier, André, Alain, Claude, Yannick, Olivier, Christian, Arnaud, Thierry, Christel, Alain, Jean-Christophe, Florent, Bruno, Jacques, Dominique, Gilles, Alexis, Jean-Charles, Frédéric, Laurent, Emmanuel, Xavier, Julien, Marco, Arnaud, Jérôme, Olaf, Olivier, Dominique, Patrick, Jean-Charles, Benoît, Jean, Michaël, Xavier, Philippe, Jean-Luc, Gabriel, Titouan, Yves

merci aussi à Pierre-Pascal, Michel et Pierre pour leurs séminales allocutions
ainsi qu’à Dominique, Dominique, Pierre-Henri, Cyrille, Jean-Marc, Christian, Thibault, Ivan, Christophe, Yann, Guillaume, Philippe, Philippe, Jean-Marc, Christian et Guillaume, nos virils animateurs...

...sans oublier Gérard, notre dessinateur.

La Barbe !

Lire la suite

(Video) Violences contre les militantes de La Barbe lors d’un colloque pro colonial à l’Ecole militaire

La 206ème action de La Barbe a pour origine l’intervention d’un militant lors d’une réunion publique organisée par des collectifs anti racisme. Il disait son choc et sa colère de voir se tenir un colloque sur « Bigeard et l’Indochine » à l’Ecole Militaire. En soutien à cette colère, et après une rapide vérification, qui, sans surprise, dénombrait 12 hommes sur 13 interventions, La Barbe a décidé de se rendre à ce colloque. Pour avoir assisté avant d’intervenir sur scène à quelques échanges à la tribune et dans le public, les activistes de La Barbe peuvent témoigner des propos sexistes et racistes confirmant le programme du colloque.

Nos voisins étaient ainsi occupés à comparer « qui des Viets et des Thaïs étaient les plus barbares », les personnes en tribune se remémoraient comment il avait fallu « casser du Viet », et « nettoyer le Delta ». Ou encore comment « les points d’appuis des français portaient tous des prénoms féminins. On disait alors que c’était les prénoms de la maîtresse du Général de la Croix de Castries. Sont tombés Béatrice, Gabrielle puis enfin Anne-Marie ». D’autres propos en tribune précisaient aussi « des ’bataillons français’, je mets cela entre guillemets car il y avait beaucoup de Nord Africains et de Sénégalais ». Il était aussi beaucoup question de la guerre d’Algérie pour expliquer que « la guerre d’Indochine n’était pas aussi populaire et était contestée par ’Le lobby’. Le ’lobby intellectuel’. ’Les maoïstes’ ».

Après avoir écouté ces propos, les activistes ont revêtu leurs barbes pour monter sur scène et lire leur tract (texte-ci-joint). Elles souhaitaient en particulier pointer la parfaite concordance et la future désignation de François Fillon qui, il y a peu, déclarait que « la colonisation c’était le partage des cultures », et félicitait Bigeard qui en 1976 expliquait au sujet d’Arlette Laguiller qu’il faudrait « la marier avec un second maître ou un para, et on en entendrait plus parler ».

Les activistes ont à peine eu le temps de lire deux lignes de leur tract. Elles ont fait face à l’envahissement de la scène par de nombreux hommes avec insignes et décorations militaires qui les ont empoignées extrêmement violemment par les bras, les jambes, les cheveux, cognées, menacées de jeter dans les escaliers. Le tout accompagné d’insultes. Elles ont gardé de ces interventions des touffes de cheveux en moins, bleus et coupures.

JPEG - 2.3 Mo
Colloque Bigeard cheveux arrachés
JPEG - 1.2 Mo
Colloque Bigeard bleus

Le service de sécurité a ensuite empêché les activistes de quitter l’Ecole militaire, en refusant de leur rendre leurs papiers, et appelé la police, précisant aux barbues « si vous portez plainte cela se retournera contre vous ».

Vive l’impunité, vive la Barbe !

JPEG - 573.8 ko
25 11 2016 Tract Fondation Bigeard
Lire la suite

La Barbe en images

Diaporama de nos actions

Lire la suite
Soutenir par un don